La Customer Data Platform (CDP), héritière de la DMP, évolue dans le monde des éditeurs et des annonceurs. Cet outil marketing permet un contrôle considérable et la gestion des données clients, en partant de leur accès à leur exploitation. Également, il implique la personnalisation et la scénarisation de ces données. Ainsi, cet instrument offre plusieurs usages.

Quelles sont les différents usages de la CDP ?

  1. La CDP ayant pour objectif la centralisation des données. Il s’agit d’une plateforme relativement simple : elle exerce des fonctions élémentaires telles rassembler et harmoniser les données des clients d’une société.
  2. La CDP à usage analytics. En supplément d’une centralisation des données (1ère catégorie de CDP citée), ce programme comprend leur segmentation, leur modélisation et inclut des campagnes d’emailings. Ainsi, il offre une nouvelle organisation plus précise des données clients.

Par exemple, à travers différentes mises en pratique d’analytics, cette CDP propose :

  • Une étude des données third party, données provenant de fournisseurs extérieurs, alors qu’elle se base généralement sur des données first party, c’est-à-dire les données collectées par l’entreprise
  • Un cheminement emprunté par le consommateur permettant l’analyse de son comportement.
  1. La CDP favorisant l’expérience client. Reprenant les caractéristiques de la CDP à usage analytics, elle approfondit son étude grâce à sa gestion de campagnes multicanales (plusieurs canaux marketing sont utilisés simultanément) et explore le parcours du consommateur. Il s’agit de la CDP la plus exhaustive.